A la découverte du Paris Gallo-Romain avec la BNF

A la découverte du Paris Gallo-Romain avec la BNF

Un parcours à l’initiative de la BNF

La Bibliothèque Nationale François Mitterand nous contacte pour organiser un parcours éducatif pour des enfants de classe de 4e ne pouvant pas partir en vacances.
En collaboration avec le collège Jean Vilar de Grigny (91), nous avons dû organiser une journée sur-mesure adaptée. Nous devions aussi nous conformé au programme scolaire pour 25 pré-adolescents.
Et tout ça en seulement 2 semaines !
Un défi rapide mais relevé !

Elèves du collège Jean Vilar de Grigny

La découverte de Paris aux temps des gallo-romains

Comment vivait-on à Lutèce ? À quoi ressemblait la vie quotidienne des habitants de la Capitale ? Durant toute la matinée, les élèves ont enquêté sur cette période de l’Histoire de France et ont pu découvrir les nombreux vestiges cachés dans les rues parisiennes.
Munis d’un carnet, d’un livret de route et d’une boussole, ils ont parcouru plusieurs kilomètres, en équipes, pour résoudre des énigmes, marquer des points et remporter la victoire ! Entre esprit d’équipe et compétition, toutes les équipes ont fait preuve de motivation et de détermination. Un des indices les a conduit vers une récompense bien méritée…

Des récompenses bien méritées

Au cours de cette matinée sportive, la mise en action des méninges et la découverte des indices, les élèves ont résolu une des énigmes : le droit de choisir les cadeaux de leur choix dans un magasin de souvenirs parisiens afin de les féliciter ! Daisy et Sébastien les attendaient avec impatience ! Tout était fait pour leur réserver le meilleur accueil.

Un pique-nique  romain

Puisque nous savons tous que les pré-adolescents ont toujours faim, nous indiquons à Olivier, traiteur « les tabliers d’Olivier » ce critère à prendre en compte pour l’élaboration des repas.

Olivier, avec une oreille attentive nous propose immédiatement des wraps fait maison avec une salade de pâtes, en quantité « d’ado », le tout adapté à chaque régime. Ce festin a eu lieu dans un lieu longtemps englouti de Paris : Les Arènes de Lutèce !

Elèves dans une boutique de souvenirs à Paris

Un après-midi en compagnie des animaux

Une fois rassasiés, les élèves ont continué leur journée à la ménagerie du Jardin des Plantes dans le 5e arrondissement. Cet espace vert, en plein centre de la Capitale, est un lieu prisé de la diversité animale composés de plus de 500 occupants. Nous avons eu la chance de croiser des orangs-outans, des pandas rouges, des panthères des neiges mais aussi des pythons. Cette visite, de plusieurs hectares, a permis aux élèves de comprendre l’importance de la biodiversité et de la protection des espèces. Grâce à une équipe de soigneurs, les jeunes ont pu comprendre les comportements des différents pensionnaires. Cette visite leur a permis de comprendre l’importance de respecter le monde animalier et de savoir adapter son comportement.
Une expérience enrichissante !

Ménagerie du Jardin des Plantes à Paris

Un nouvelle mission réussie

Si le délai de deux semaines semblait très court pour préparer un parcours sur-mesure, réserver les activités, prendre contact avec l’équipe enseignante pour se conformer au programme scolaire et contacter les différents prestataires, nous avons réussi à organiser une journée éducative et ludique pour les élèves !

C’est eux qui en parlent le mieux !

En plus des nombreux messages de remerciements des jeunes et de la Direction du Collège Jean Vilar, nous avons eu celui de la BNF

« Merci à vous et à Elise. Ils étaient très contents, et oui, je pense que cette journée fera partie de celles qui comptent, grâce à vous ». Florence

Nous remercions l’équipe de la BNF et le collège Jean Vilar de leur confiance. Pour nous aussi, c’était une chouette journée !
Nous avons rencontré des jeunes dépeint comme « difficile ». Nous n’avons rien ressenti de cela, car notre force est de nous adapter en toute circonstance, et nous gardons toujours présent à l’esprit que « Connaître l’Histoire c’est savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va », sa compréhension dépend de sa transmission.